Docteur Denis Mukwege : « le comportement de la classe politique est regrettable ».

Patrick MbekoJe viens d’avoir un entretien d’une trentaine de minutes avec le docteur Denis Mukwege en direct de Goma. Il se passe vraiment des choses insoutenables dans ce pays.

Pas plus tard qu’avant-hier, le docteur a opéré une fillette de 4 ans complètement ravagée (je me garde d’utiliser l’autre mot à la mode). Son appareil génital méconnaissable. Je suis habitué à entendre des récits étranges et horribles; des Rwandais m’ont raconté ce qu’ils ont vécu pendant le génocide chez eux et la guerre au Congo-Zaïre, des compatriotes de l’Est m’ont fait part de ce qu’ils ont vécu avec les envahisseurs.

Des récits horribles, j’en ai entendu. Mais en regardant le visage du docteur aujourd’hui, je peux ressentir cette peine qui l’habite quand il parle de cette fillette de 4 ans qu’il a opérée.

Je me suis souvent demandé comment fait-il pour tenir après avoir « reconstruit » toutes ces femmes et filles congolaises « atomisées » par ces profanateurs de vagins, seigneurs de la guerre, pédophiles de guerre et autres « tarés de la terre » ? Comment fait-il ? Aussi, le docteur a insisté sur le fait que les Congolais doivent apprendre leur histoire, comprendre ce qui se passe dans leur pays.

Il a rappelé que le Congo à démocratiser est un pays sous-tutelle et sous occupation et déploré « le comportement de la classe politique qui est regrettable ».

Ses derniers mots : « Le jour où les gens vont comprendre que trop c’est trop, que c’est la base qui réclame le changement, on n’aura pas besoin de dialogue ― car dans ce dialogue, on nous roule, dit-il. Ça sera maintenant et tout de suite. Le seul espoir, c’est de se dire que c’est possible… »

À bon entendeur…

PATRICK MEBEKO

Leave a Reply